15/20 Le procureur Maco contredit sa cause probable

La déclaration complète du procureur Maco contredit sa prétention d’avoir une “cause probable” (il n’a jamais dit laquelle) pour poursuivre Woody Allen.

La déclaration complète du procureur Maco contredit sa prétention d'avoir une «cause probable» (il n'a jamais dit laquelle) pour poursuivre Woody Allen.
Sélectionnez l’image pour voir les 20 faits indéniables en un seul coup d’oeil.

Le procureur Maco était certain de perdre contre Woody Allen

STATEMENT OF DECISION SEPTEMBER 24, 1993

Frank Maco n’a jamais dit quelle était la “cause probable”, ni en 1993, ni en 2014. Quiconque lit la déclaration complète au lieu d’isoler les mots “cause probable” comprend que la vraie raison pour laquelle le procureur Maco voulait “éviter le risque injustifiable d’exposer un enfant aux rigueurs et aux incertitudes d’une poursuite douteuse” était dû au fait que “même le juge Wilk, en doutant du succès d’une poursuite pénale et travaillant dans le cadre d’une norme de preuve moins sévère que la preuve hors de tout doute raisonnable, ne pouvait pas définitivement conclure que l’abus sexuel avait eu lieu.”

En d’autres termes, Maco était sûr de perdre contre Woody Allen: non seulement il n’avait aucune preuve mais même ses propres experts étaient contre lui.

Woody Allen demande au Connecticut de poursuivre le procureur

Woody Allen Asks Connecticut to Discipline Prosecutor

Les procureurs actuels et anciens ont déclaré qu’ils ne voyaient pas les raisons pour lesquelles M. Maco rejetait ses propres experts. Ils se sont également demandé pourquoi il avait gardé le dossier ouvert plus de six mois après que l’hôpital eut remis son rapport.

Woody Allen porta plainte contre Frank Maco: un panel jugea que les actions du procureur Maco étaient “inappropriées, non sollicitées et potentiellement préjudiciables” et qu’elles avaient également “violé l’obligation du procureur envers l’accusé”. L’affaire dura jusqu’en 1996. Maco fut suspendu pendant une grande partie de cette période, perdant son salaire et coûtant aux États des centaines de milliers de dollars en défense.

Fait précédent et fait suivant

Selon le document de la Cour suprême, le comportement inapproprié de Woody Allen à l’encontre de Dylan Farrow ne concernait pas l’allégation d’abus sexuel.

Selon le document de la Cour suprême, le comportement «grossièrement inapproprié» de Woody Allen à l'encontre de Dylan Farrow ne concernait pas l'allégation d'abus sexuel.
Selon le document de la Cour suprême, le comportement “grossièrement inapproprié” de Woody Allen à l’encontre de Dylan Farrow ne concernait pas l’allégation d’abus sexuel.

Dès 1992, Moses Farrow, alors âgé de 14 ans, a déclaré qu’il croyait que sa mère, Mia Farrow, avait inventé l’accusation d’abus sexuel contre Woody Allen.

Dès 1992, Moses Farrow, alors âgé de 14 ans, a déclaré qu'il croyait que sa mère, Mia Farrow, avait inventé l'accusation d'abus sexuel contre Woody Allen.
Dès 1992, Moses Farrow, alors âgé de 14 ans, a déclaré qu’il croyait que sa mère, Mia Farrow, avait inventé l’accusation d’abus sexuel contre Woody Allen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *